August GAILIT: Toomas Nipernaadi

Roman en nouvelles (1928)
Résumé par Jean-Jacques Triboulet
   
   
Chapitre 1 - Le flotteur
   
   Les étourneaux sont de retour, qui annoncent le printemps et le réveil de la nature. Le riche propriétaire Habahannes apparaît, ainsi que la pauvre Loki et son père, le vieux Kudisiim. Loki est une sauvageonne à qui son père interdit de fréquenter les flotteurs de bois.
   
   Toomas Nipernaadi entre en scène, en prononçant ces premiers mots : « J’ai le temps. ». C’est un personnage bizarre et lyrique. Il dit son premier mensonge, qu’il avoue un peu plus tard. Il loge chez les Kudisiim, ce qui n’est pas du goût de Habahannes qui l’incite à partir. Toomas prétend qu’il possède mille bateaux en mer : Habahannes le prend pour un fou et le chasse finalement de chez lui. Toomas offre aux Kudisiim en guise d’adieu des jupes et une génisse. Au lieu de Loki, il emmène avec lui par méprise Mall. Elle se noie dans le courant par la faute de Toomas.
   
Chapitre 2 - Toomas Nipernaadi
   
   Toomas arrive à la ferme de Krootus, habitée par les trois frères dépravés, Petrus, Paulus et Jonatan ; ils sont également batailleurs, voleurs, cupides et fainéants. Leur mère, Liis Nõgikikas, vient de mourir. Janka le berger raconte l’histoire des trois frères à Toomas. Celui-ci fait preuve de ruse, et montre par là son caractère intéressé et vénal. On prépare la défunte. Toomas fait la connaissance de Milla et lui ment en disant que Liis était sa cousine et qu’il est venu assister à l’enterrement. Il dit qu’il sera le patron de la ferme après s’être brouillé avec les trois frères. Il leur propose en échange de monter un cinéma ambulant et un spectacle d’attraction exhibant un singe acheté en Lettonie. Il échafaude des projets avec Milla. Mais Toomas est inconstant : il a acheté la ferme, mais il ne s’y connaît pas en agriculture et abandonne son projet de devenir paysan. Milla s’en chargera. Le singe disparaît. Les trois frères accomplissent leurs méfaits, et accusent Toomas, qui fuit devant le danger. Après son départ, tout rentre dans l’ordre et la vie reprend son cours normal.
   
Chapitre 3 - Le pêcheur de perles
   
   Ce chapitre donne lieu à la première description physique de Toomas : « Vous êtes grand, osseux, vos mains sont grandes comme des pelles », lui dit un comparse. Apparaît Tralla-l’idiote, l’antipode de la fille de patron riche et hautaine. Elle s’apprête à épouser le pasteur boiteux. Toomas reste à la ferme, où il se fait passer pour un tailleur qui, au printemps, abandonne sa tâche pour courir le monde. Ello le devine menteur, et il avoue alors qu’il est en réalité marin. Toujours aussi inconstant, Toomas, au lieu de travailler, grimpe aux arbres ou apporte du gibier vivant à Ello. Il avoue alors les sentiments qu’il éprouve pour Ello. Éconduit, il déclare son amour à Tralla-l’idiote. Puis Toomas fait des calculs pour approfondir l’embouchure de la rivière. Il se déclare archéologue et chercheur d’or. Tralla parle des « délires » de Toomas et le croit fou. Celui-ci signe un contrat de location d’une durée de cinquante ans portant sur l’embouchure. Toomas part à l’arrivée du pasteur. Le chapitre se clôt sur son paragraphe initial.
   
Chapitre 4 - Les nuits blanches
   
   Toomas contemple l’orage, longuement décrit. Comme d’habitude, il rencontre une femme, en l’occurrence Anne-Marie. Ils fréquentent le cabaret de Küüp. Apparaît le fou Jaan-le-trotteur, ancien palefrenier qui se prend pour un cheval, puis Taavet Joona, le gardien du bac, qui tue par amour. Toomas fait la cour à Anne-Marie. L’auteur livre la parabole du maharadjah sur les richesses de ce monde. Les nuits blanches rendent l’homme fou. Toomas se fait passer pour un assécheur de marais, mais passe ses journées dans la forêt au lieu de travailler. Il inonde les prairies au lieu de les assécher, et se réfugie dans les forêts devant la menace de représailles.
   
Chapitre 5 - Une journée au village de Terikes
   
   Ce chapitre est centré sur le personnage de Madis Parvi : elle symbolise la cupidité, pour avoir acheté presque toutes les fermes avoisinantes. Sa fille pervertie Kadri revient de la ville pour s’installer définitivement à la campagne, et jure de vivre en bonne chrétienne. Elle travaille beaucoup, mais sa nymphomanie la poursuit, et elle donne une ferme à chacun de ses amants d’un jour, même au... pasteur venu lui faire la morale ! À la fin de sa vie, il ne lui reste plus rien et elle se fait cabaretière. Elle a maintenant 70 ans, mais elle se sent encore jeune, la vie est devant elle et elle regrette que tous ses amis soient vieux. On fête un triple événement: l’anniversaire de Kadri, le baptême du petit-fils de Meos Martin et la veille du mariage de Toomas Parvi, le fils de Kadri. On assiste aux préparatifs grandioses et à une sorte d’émulation entre les deux camps pour montrer chacun sa richesse. On attend le (nouveau) sacristain de Saaremaa, que personne n’a encore jamais vu. Comme il n’arrive toujours pas, les ennemis de Madis Parvi supposent déjà une punition de Dieu. Mais deux éclaireurs l’annoncent enfin. Il s’agit bien sûr d’une méprise : Toomas et Taavet Joona sont pris pour le sacristain et son adjoint. Toomas profite du quiproquo : faisant croire aux invités éméchés qu’il est sacristain, il lit un passage de la Bible au hasard. Il est alors sacristain. Il baptise. Toute l’assistance est sous son charisme, comparable à celui du Christ. Joona a peur et veut s’enfuir. Toomas et Joona chantent. Toomas affabule sur ses exploits de vieux loup de mer, au cours desquels il aurait été le seul rescapé sur vingt marins. Sur ces entrefaites, le sonneur de Paasoru arrive avec un message du sacristain s’excusant de son retard. Tõnis Tikuta veut se venger de Kadri et tout casser. Une bagarre générale clôt le chapitre qui voit une fois de plus Toomas s’éclipser devant la menace.
   
Chapitre 6 - Kati
   
   Toomas rencontre Kati, à qui il dit qu’il est un très grand propriétaire terrien. Il la fait rêver. Le valet Madis Moormaa, râleur, présente ses patrons, qui sont immoraux : Jaak Lõoke et son fils Jaan. Le père ne pense qu’à se remarier. Ce sont deux géants qui aiment boire et chanter. Ils élèvent un taureau. Toomas fait croire à Kati qu’il est parent des Lõoke. Il s’installe à la ferme. Le taureau n’a pas été vendu, et Jaak décide de le braver : on assiste alors à un combat des deux titans. Jaak est blessé. Sorte de deus ex machina, Toomas sort de sa cachette et le soigne. Kati reste et se marie à Jaak. Toomas quitte la ferme.
   
Chapitre 7 - La reine de Saba
   
   Toomas erre sous la pluie automnale. Il est contraint de vendre ses effets personnels pour survivre. Il invente un autre mensonge : sa tante Katarina Jee l’a engagé comme capitaine. Il rencontre Jaanus Roog et sa fiancée Maret Vaa. Toomas habite dans une cabane de pêcheur et répare les filets. Maret Vaa est sa reine de Saba. Il lui promet des valises bourrées de dollars. Il essaye de la persuader de ne pas rêver, car elle rêve que la mer lui apportera des perles. Mais lui-même est soumis à la rêverie, dans son espoir de devenir un jour commandant ! Maret imite la voix de Toomas et se venge. Il s’enfuit lorsque elle lui demande : « Dis-moi qui tu es ! ».
   
   La femme de Toomas arrive de la ville, qui incarne le retour à la réalité et à l’oppression que subit Toomas dans la vie quotidienne : « Avec la neige, il redevient un homme et m’obéit. » Toomas répond à sa femme : « Tu sais bien que l’été est à moi ! » ; « C’est maintenant que commencent mes maux et mes plaintes » ; « je serai à ta disposition quand toute la terre sera couverte de sa parure blanche ». Puis la neige commence à tomber. Toomas offre son kannel à Maret au moment des adieux. Puis « les deux époux disparaissent dans l’obscurité du soir... ».