Ivar Grünthal

IVAR GRÜNTHAL (1924-1996) était l'un des principaux poètes estoniens en exil. Pour échapper à l'enrôlement dans l'armée allemande, il se réfugia en 1943 en Finlande et combattit dans l'armée finlandaise. L'année suivante, il gagna la Suède, où il termina ses études de médecine interrompues par la guerre. Il travailla comme médecin à Visby, puis à Göteborg, tout en participant activement à la vie littéraire de l'émigration estonienne. Il fonda en 1957 la revue Mana, qu'il dirigea jusqu'en 1965. Il est l'auteur de cinq recueils de poèmes aux formes rigoureuses et de deux romans en vers (Les cloches de l'église Saint-Pierre, 1962; Le pouvoir du chant, 1966). Quelques-uns de ses poèmes ont été traduits en français (ainsi qu'en allemand et en suédois) par Ilmar Laaban (Poèmes – Gedichte – Dikter, 1964).