Jaan Kaplinski

JAAN KAPLINSKI (né en 1941) est le principal poète estonien contemporain. Né d'un père polonais (décédé peu après sa naissance) et d'une mère estonienne, il a fait des études de français et de linguistique à l'université de Tartu. Il publie ses premiers poèmes dans le contexte de la renaissance littéraire des années soixante (Les traces au bord de la source, 1965 ; De la poussière et des couleurs, 1967). Sa poésie méditative, influencée par les sagesses orientales, accorde une place importante à la nature et puise de façon croissante son inspiration dans la vie quotidienne (Le soir ramène tout, 1985 ; Un bout de vie vécue, 1991 ; Plusieurs étés, plusieurs printemps, 1995). Dans ses essais philosophiques et politiques, il aborde les problèmes essentiels de la condition humaine et de la civilisation contemporaine (La glace et le Titanic, 1995) : après avoir analysé différents aspects du totalitarisme communiste, il dénonce aujourd'hui l'oppression insidieuse de la société capitaliste qui conditionne les individus. Il est également l’auteur de pièces de théâtre (Le jour des quatre rois, 1977), de proses autobiographiques (D'où vint la nuit, 1990) et de récits fantastiques (L’Œil, Hektor, 2000). Il a traduit en estonien de nombreux auteurs étrangers (parmi lesquels Alain-Fournier et André Gide). Sa poésie est traduite dans près d'une vingtaine de langues. Jaan Kaplinski est membre de l'Académie universelle des cultures, créée à Paris en 1992 par Elie Wiesel. Il a reçu en 1997 le grand prix de littérature de l'Assemblée baltique et sa candidature est régulièrement proposée pour le prix Nobel de littérature. Il a obtenu en 2003 le prix Max Jacob étranger pour le premier recueil de ses poèmes publié en français (Le désir de la poussière, poèmes choisis et traduits de l'estonien par Antoine Chalvin, éditions Riveneuve, 2002).

A.C.