Siim KERA

 


es pace

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
nettement mieux que 
sur le nombre de masse atomique 
l’osmose 
ou le volume d’une sphère 
ceux-là 
la dent de l’homme ne peut les croquer

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
d’utiliser des formules merveilleusement 
frappantes qui mettent 
les ventricules cardiaques 
en érection pour le reste de la journée

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
comme ça les autres savent que 
je ne pense pas qu’à baiser 
mais que je regarde parfois dans les yeux 
et caresse tendrement

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
il y a tant d’étoiles dans le ciel 
l’espace est infini dit-on 
mais probablement pas sans fond 
je picole de la piquette et 
les planètes déambulent au-dessus de ma tête 
nous sommes Jupiter et les autres la Terre 
oh nous rions de les voir si loin 
si minuscules

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
de rester assis dans la forêt 
d’écrire nous 
nous mêlons comme du mycélium 
je te cueille comme une airelle 
je te mange comme des myrtilles 
tu me manques comme les fraises des bois

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
de marcher dans les rues de s’asseoir 
sur le toit de la grande halle municipale 
ah toi aussi tu es là? 
laisse-moi donner libre cours à ma plume 
et te comparer à 
la tuberculose 
et le faire de telle sorte 
que les autres 
sous l’effet de l’enthousiasme 
avalent de travers leur morceau de gâteau

c’est bien d’écrire des poèmes sur l’amour 
je regarde par la fenêtre du tram 
j’observe les gens 
eux c’est sûr ils n’aiment pas 
non 
je ne suis pas jaloux

je suis l’unique

Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin


la fille aux deux visages

je suis allé faire les courses
j’ai pris un chou dans mes mains
et j’ai vu
une fille à deux têtes
j’ai ri
tout le monde a ri
j’ai mis le chou dans mon sac
et je suis parti

à la maison ma femme
venait d’accoucher
d’une fille à deux têtes

et moi
je me suis noyé
dans les larmes
de ces six yeux

Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin


tes jambes

je devrais sans doute
regarder un film
romantique
ou aller au théâtre
roméo et juliette
m’aiderait certainement
à te rendre heureuse ou alors
j’aurais besoin
pour cela
de quelques connaissances en matière
de porno est-allemand

ou pourquoi ne pas s’allonger
sur la route et attendre
qu’une voiture
me roule dessus
(merde, ce n’était pas
un chat)

soudain cet homme intelligent
qui chante dans l’électrophone
me révèle exactement
comment il faut se comporter avec toi
à moins que ce soient
mes amis qui le disent
ils sont
si futés

je devrais emprunter
un abécédaire
ou une œuvre phare
dont les mots seraient
comme écrits
spécialement pour moi

je t’emmène sous le soleil
on l’a dit à la télé
cela plaît à tout le monde
sous les palmiers
griller sensuellement

ou alors nous pourrions chercher
ensemble la grande ourse
et trouver à la place
la petite
il paraît
que c’est super

quelqu’un m’a conseillé
d’aller au ballet
non merci
je préfère regarder
tes jambes

et je ne
regarde
n’écoute
ne lis
rien
je te regarde toi et tes jambes
et je t’aime quand même

Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin


je flotte

je flotte
dans tes yeux
verts
qui débordent
de peurs
irrationnelles

les algues grattent
la plante de mes pieds
et
les eaux usées
de l’usine chimique
la plus répugnante de la ville
me caressent la peau

en toi on pourrait se noyer

Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin

romantisme

nous ne devons pas
regarder ensemble
les étoiles ou la lune
ni plus tard
les décrocher

je te les apporterais
toutes
mais tu ne veux pas
et je n’ai pas le temps

nous ne devons pas
boire du vin
au coucher du soleil
ni marcher ensemble
dans la tempête de neige
la bouche pleine de flocons

nous ne devons pas
regarder le rivage
d’un air énamouré
nous ne devons pas aller
nous baigner pendant la nuit
putain
pas même pendant le jour

nous ne devons pas
dîner aux chandelles
et nous inquiéter sans cesse
que la table prenne feu

nous ne devons pas
aller dormir ensemble
nous réveiller en même temps
fatigués dans les bras l’un de l’autre
même si ce serait agréable

nous pourrions
être ensemble

Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin