Eeva Park

EEVA PARK (né en 1950), issue d'une famille d’écrivains, a exercé différents métiers avant de se consacrer à la littérature. Elle a publié deux recueils de poèmes à la tonalité nocturne et tragique (Le vent amer, 1983 ; La lumière de la nuit, 1990) et des romans familiaux autobiographiques (La poussière et le vent, 1992 ; L’apprenti rieur, 1998). Sa nouvelle « L’imprévue », tirée de son recueil L’homme qui se souvenait des éléphants (1994) a obtenu le prix Friedebert Tuglas. Son roman, Piège dans l'infini (2003), a obtenu en 2004 le prix Eduard Vilde.