Kerttu Rakke

KERTTU RAKKE (née en 1971) s’inscrit dans un courant de la littérature estonienne actuelle que l’on pourrait qualifier de « néo-naturalisme ». Dans une langue familière, voire argotique, qui bouscule l’estonien standard, elle explore l’univers de jeunes femmes libérées qui recherchent l’évasion dans l’alcool, le sexe ou la drogue. Après des débuts remarqués par la critique, avec un récit à la structure librement inspirée de l’épopée nationale estonienne, Kalevipoeg (2000), ainsi que des nouvelles (Plusieurs histoires, 2001), elle a publié deux romans qui ont connu un large succès (La troisième princesse, 2001 ; Le bibelot, 2002). Elle déclare aujourd’hui avec ostentation produire de la « littérature de divertissement », sans toutefois parvenir à dissimuler les réelles qualités littéraires de son écriture.