Ivar GRÜNTHAL




Un feu d’artifice brutal se poursuit :
étoiles filantes qui changent en pierre
— un à un se rompent les ponts de la nuit —
celui qui implorait la grâce des enfers.

Car voici le princier ami des ténèbres
ébranlé et maté, et seule l’aurore
boréale brandit son gourdin funèbre ;
l’host lunaire nous cerne, toujours aussi fort.

En nous occultant nous avons espéré
nous retrouver, soir, dans ton noir aileron,
mais parmi les troupeaux d’anges enragés
dans votre simoun, Voies lactées, nous périrons.

Adaptation française d’Ilmar Laaban





Or l’automne est le seul qui met au monde encore,
lorsque les mains de la mer ont pâli
et que ne rougeoient plus les lèvres des pavots.

Car le cri de douleur suraigu des rafales
a coupé en deux les nues du chagrin,
et le sang de l’érable a ébloui les pluies.

Sombre et seul mon enfant et très sûr de lui-même —
quand la neige tombe, il dirigera
la terrible marche triomphale des dés.

Adaptation française d’Ilmar Laaban





Ton abord, c’est l’oiseau sommant la flamme
et c’est mourir calciné en lâchant
un coq rouge, plume par plume, vers
mon front qui a vu de noires journées.

Non, Prométhée ne lutta pas en vain.

Aux cieux ton trésor de rais est ravi,
de la Mer des Foies ton rut a surgi.
Le crépuscule des dieux peut se rallumer,
en nénuphars un corps de brouillard a tourné,
car aimer c’est illuminer.

Adaptation française d’Ilmar Laaban

________
Mer des Foies (ou Mer de Foie) s’appelaient, en Estonie, les marécages où les sorciers étaient censés célébrer leurs sabbats. (N. d. t.)


 
 

           ALÉKOK

Au pied de la cathédrale,
l’Œuf est révélé par Baer ;
mais une tour se dresse, phalle
rouge et dur, à Téchelfer.

Peinte au cinabre, la tonne
raille la stérilité
des érables qu’un automne
flamboyant a illuminés.

Tu es là : le néant s’ouvre :
tu respires son houblon.
Le sommeil de Priape couvre
le faux dieu Apollon.

Adaptation française d’Ilmar Laaban

__________
Alékok : prononciation populaire du nom de la brasserie A. le Coq à Tähtvere (en allemand Techelfer), faubourg de Tartu. Karl Ernst von Baer : naturaliste allemand qui, en 1827, découvrit l’œuf humain. À Tartu, ville où il mourut, sa statue se dresse sur la colline que couronne la ruine d’une cathédrale gothique du XV
e siècle. (N. d. t.)